Conjugaison

bescherelle
Stanislaw Skubiszewski n’a sans doute pas fini de nous étonner.

Voici le message qu’il nous adresse :

Il y a de nombreuses années, j’ai eu l’opportunité de m’occuper 14 mois durant, et à raison de trois séances quotidiennes avec appui efficace des ergothérapeutes concernés, d’une jeune femme
d’une trentaine d’années qui a fait un A.V.C.. Le tableau était celui d’un mutisme complet, manque du mot, déficit en compréhension orale et écrite. Mais surtout, un agrammatisme sévère.

Pour mener à bien la rééducation de son agrammatisme, j’ai créé pour elle des centaines de pages quasi sur mesure, au gré de sa récupération.
Je lui ai mené la vie dure jusqu’au bout, mais le résultat est qu’aujourd’hui, elle parle comme vous et moi, et a repris une activité professionnelle après avoir suivi quelques formations.
Subsistent un discret défaut de parole et une réduction des ressources de sa mémoire de travail, ce qui l’ennuie dans des activités multitâches, prise rapide d’infos au téléphone …

Bref, voici la partie « Conjugaison ». Qui aurait pu faire l’objet d’une édition, ou que j’avais l’idée d’intégrer dans un projet plus ambitieux que j’aurais appelé « Imprégnation syntaxique »,
dont vous verrez d’ailleurs d’autres chapitres dans les temps à venir.

Tout était à faire : elle ne maitrisait plus les notions de temps présent, passé, futur. Que dire alors des autres temps et des terminaisons de verbes ?…

Donc, je n’ai conservé que les temps parlés. Exit le passé simple et les conditionnel/subjonctif complexes.

Je vous livre ici in extenso, et dans une présentation assez austère :

    1 – le fichier « Voix active », avec ses parties
        – verbes avoir et être : 5 exercices
        – verbes du premier groupe : 10 exercices
        – verbes du deuxième groupe :  10 exercices
        – verbes du troisième groupe : 20 exercices
        – verbes des trois groupes mélangés : 20 exercices
        – verbes pronominaux : 5 exercices

        soit 140 pages ; un exercice  = 25 items au recto ; solutions au verso

    2 – le fichier « Voix passive » : 25 exercices

        soit 50 pages ; un exercice  = 25 items au recto ; solutions au verso

    3 – le fichier « Voix active et passive » : 20 exercices

        soit 40 pages ; un exercice  = 25 items au recto ; solutions au verso

    4 – le fichier « Analyse des formes verbales » : 20 exercices
        (une forme verbale étant donnée, décrire ses caractéristiques de mode, temps, personne, etc.)

        soit 40 pages ; un exercice  = 25 items au recto ; solutions au verso

Soit un total de 135 exercices, 3375 items, 270 pages
+ les pages de garde pour reconstituer un livret complet

Si après ça la conjugaison courante a encore des secrets pour vous, c’est que êtes un pur rebelle !

Le public : aphasie adulte
        adolescents volontaires
        personnes qui souhaitent apprendre le français ou se perfectionner.

Un jour peut-être vais-je terminer un livret semblable, qui intègrerait tous les temps de la conjugaison.

Stan

Ne manquez pas non plus les exercices proposés ici :
http://www.leconjugueur.com/


Téléchargez

Conjugaison-pdf (zip de 9 pdf, 1.16 Mo)

MERCI STAN !!


5 réflexions sur “Conjugaison”

  1. Pingback : Lettres mêlées | Pontt

  2. Mais quel travail !

    Merci merci Stan, je vais de ce pas me plonger dans les méandres de ces fichiers… à proposer dès jeudi à un de mes patient aphasique avec lequel j’en suis justement là !

  3. Au fond, c’est un peu comme ça que l’on apprenait à conjuguer quand j’étais à l’école. Rien de bien neuf donc. En revanche, et pour faire un parallèle avec
    l’apprentissage du latin où l’on alternait (subissait ?!) les thèmes et les versions, proposer une activité d’analyse des formes verbales en parallèle à l’activité de production,
    contribue 
    fortement, me semble-t-il, à la consolidation des acquis. Mais ça reste un apprentissage frontal, assez
    classique, pour sujets motivés, qui peuvent d’ailleurs également y trouver un aspect ludique ! Un matériel que je vois comme un complément utile au Bescherelle. Et qui permet aussi dans cette
    présentation avec solutions, un travail autonome de la part du patient ou de celui qui apprend le français.

  4. Là, je suis carrément scotchée, je n’ai pas encore vraiment exploré, mais le ferai dès que possible ! autant j’admire mais suis pas à l’aise avec tous les épreuves / exo
    visuo-spatiaux ou visuo-attentionnels, bien que j’aie un fonctionnement à forte dominante visuelle ! Là, je me sens en terrain plus sûr et cet aspect travail sur la morpho verbale
    en lien avec une patho bien précise, vraiment je kiff… Désolée, ce n’est pas le bon terme mais ça me semble complètement en adéquation avec la patho et les moyens de remédiations
    adaptés. Et c’est du boulot de tout « réinventer », plutôt essayer de construire un autre accès, avec d’autres moyens ! C’est très chronophage, mais vraiment branché sur la patho et
    j’apprécie à sa très juste valeur ce partage ! Merci, merci Stan !

    SI tu es intéressé, Bill peut te donner mon adresse mail…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*