FT – Programme TEACCH & Job Coaching

Fiche Technique

Programme T.E.A.C.C.H.

 
Date de rédaction de la fiche : 10/10/01
Dates de mise à jour : 25/04/02
 
 

« Programme pour le traitement et l’éducation d’enfants autistes ou ayant des handicaps de la communication »

 
Historique
 

            La division TEACCH a été officiellement reconnue comme programme d’état aux USA, en 1972. Il s’agit du premier programme de diagnostic, traitement, formation, recherche et éducation des enfants autistes et de leur famille.

            Ce programme a été créé par Eric Schopler. Depuis 1993, sa direction est assurée par Gary Mesibov.

            Aux USA, le programme TEACCH est organisé selon 7 centres régionaux qui ont pour mission de coordonner les différents services destinés aux enfants autistes. Ces centres collaborent avec d’autres départements comme celui de l’éducation publique ; ce qui a permis de créer environ 200 classes spécialisées dans des écoles publiques.

 
Principes
 

            Neuf points sont considérés comme nécessaires pour affirmer que l’on met en pratique le programme TEACCH.

– Description clinique approfondie et outils d’évaluation.
– Adaptation : adaptation de la part de l’enfant (amélioration de la communication, de la socialisation et de l’autonomie), adaptation de l’entourage aux difficultés de l’enfant.
– Collaboration parents / soignants. Les parents sont co-thérapeutes.
– Travail éducatif individualisé.
– Enseignement structuré.
– Approche positive c’est à dire une reconnaissance des compétences particulières des autistes.
– Le travail s’appuie sur l’approche développementale et sur les théories comportementales et cognitives.
– Approche globale du sujet.
– Continuité des services durant toute la vie
 
Définition
 

            TEACCH est donc une approche cognitivo-comportementale mais sans stimulation systématique. La démarche est centrée sur le sujet, son confort et le développement des compétences nécessaires à une meilleure qualité de vie.

 
En France
 

            En Europe et en France, le programme TEACCH est diffusé par Théo Peters.

            En France, quelques structures isolées utilisent une pédagogie structurée telle qu’elle est mise en œuvre dans le programme TEACCH.

 
L’enseignement structuré
 

            Il s’agit d’une méthode d’organisation de la classe et de développement d’activités appropriées. L’enseignement structuré aide la personne autiste à comprendre ce que l’on attend d’elle. Il s’appuie sur les aptitudes visuelles et la tendance aux routines des personnes autistes. L’enseignement structuré comporte 5 points :

            – L’organisation physique : Il s’agit de la mise en place de zones et de limites cohérentes, visuellement bien définies et dévolues à des activités spécifiques. L’organisation physique permet à la personne autiste de mieux comprendre ce qu’elle doit faire lorsqu’elle se trouve dans un lieu donné. Elle permet aussi une meilleure concentration par la réduction des stimulations visuelles et sonores. L’autonomie dans les déplacements est aussi privilégiée par cette organisation.

            – Les emplois du temps : Deux types d’emplois du temps sont mis en place de façon simultanée : l’emploi du temps général qui est celui du groupe et l’emploi du temps individuel. Ces emplois du temps sont fabriqués à partir d’objets ou d’images. Ils permettent à la personne autiste de prévoir les activités à venir. De part l’utilisation d’objets ou d’images, ils suppléent aux difficultés de compréhension verbale.

            – Les systèmes individuels de travail : Ils fournissent à la personne autiste quatre types d’information : la nature, la somme et la fin du travail à effectuer ainsi que la nature de l’activité suivante. Ils permettent une autonomie dans le travail.

            – L’organisation visuelle : Elle regroupe la clarté visuelle qui permet une meilleure intégration de la tache à effectuer, l’organisation visuelle qui facilite l’apprentissage et aide à traiter l’information et les instructions visuelles qui favorisent la compréhension.

            – Les routines : Elles doivent être cohérentes et flexibles. Elles doivent permettre une compensation des déficits en matière de résolution de problèmes. Exemple de routine permettant de faire comprendre à la personne autiste que ses actes ont des conséquences : « le travail d’abord et le jeu ensuite ».

Les méthodes d’enseignement sont les suivantes :

            – Les directives : Elles doivent être faciles à comprendre.

            – Les incitations : Elles sont physiques (ex. : guider les gestes), verbales, visuelles, gestuelles.

            – Les renforcements : Ils permettent de créer une motivation pour le travail car la motivation habituelle (satisfaction personnelle, reconnaissance d’autrui) est absente chez la personne autiste.

 

Le choix de l’utilisation d’une méthode doit faire l’objet autant que possible d’une discussion d’équipe ou entre les différents acteurs de la prise en charge

 
Références bibliographiques disponibles au CIERA
 
Articles

– Réflexions critiques sur la méthode Teacch à partir de cinq ans d’expérience en hôpital de jour public/J. Constant in Handicaps et Inadaptations, n° 69-70, janvier-juin 1996.- Autisme et psychoses infantiles –II

Référence CIERA 00099

– Zoom sur le TEACCH in Déclic Familles et Handicaps, n° 33, janvier-février 1997

Référence CIERA 00100

– Autisme : quelle approche éducative choisir ? in Déclic n°60, octobre 1999

Référence CIERA 00095
– [Dossier TEACCH] in La forteresse éclatée n° 36, 1997
Référence CIERA 00047
Ouvrages

– Parents et professionnels devant l’autisme. / Misès (R), Grand (Ph). – CTNERHI, 1997.

Référence CIERA 0004

– Autisme : le défi du programme TEACCH. / Mesibov (G). – Pro Aid Autisme, 1995.

Référence CIERA 0014

– Autisme : la forteresse éclatée. / Peeters (T). – Pro Aid Autisme, 1994

Référence CIERA 0015

– Approche éducative de l’autisme, le programme TEACCH, sa transposition en France. TEACCH : histoire et actualité d’un programme d’état en faveur des personnes autistes. / Schoppler (E), Rogé (B), Arty-Vatayan (E). – Autisme France

Référence CIERA 00021

– Les enfants autistes, Freud et TEACCH à l’hôpital de jour. / Dessaux (Ch). – Autisme France

Référence CIERA 00026
– Taches structurées visuellement. TEACCH. – Pro Aid Autisme
Référence CIERA 00054
– TEACCH sens et non-sens. – Autisme France, 1992
Vidéo

– Caroline : une pédagogie rejoint l’autisme. – Département d’orthopédagogie, 1996

Référence CIERA 00267

– «C’est mieux qu’ils soient dans notre école.- Service Audiovisuel du CNEFEI, 1994. 26 min.- Série « Educautisme », cassette n°1.

Référence CIERA 00389

– La Classe TEACCH.- Service Audiovisuel du CNEFEI, 1998.-15 min.- Série « Educautisme », cassette n° 2.

Référence CIERA 00390
Formations

– EDI Formation, 11-13 chemin de l’Industrie. Canéopole. 06 110 Le Cannet. Tel : 04 93 45 53 18

– Pro Aid Autisme Formation, 42 rue Bénard. 75 014 Paris. Tel : 01 45 41 52 93

Air 6, bd Diderot 25000 BESANCON. Tel.:03 81 50 00 44

– AFAR 46, rue Amelot 75011 PARIS. Tel. : 01 53 36 80 50

ABRI Formation 4, chemin de la Motte 92150 SURESNES. Tel. : 01 45 06 38 83

 

Les documents référencés, ci-dessus, peuvent être consultés ou empruntés.

Une bibliographie plus détaillée peut être obtenue au Centre de Ressources.


SOMMAIRE DES FICHES AUTISME

 


Fiche Technique

« Le Job coaching »

Date de rédaction de la fiche : 10/10/01
Dates de mise à jour : 04/11/05
 
 

Le « job coaching » est une méthode issue du modèle TEACCH. Elle est utilisée dans plusieurs pays (Belgique, Etats-Unis…) et commence à se développer en France

Le Job Coaching a pour but d’aider l’adulte autiste à trouver et à conserver un emploi. Cette aide concerne les adultes autistes de haut niveau, les adultes présentant un syndrome d’Asperger mais aussi les adultes autistes présentant un retard mental léger.

Les difficultés de l’adulte autiste à trouver et à conserver un emploi ne sont pas la conséquence d’un défaut d’aptitudes professionnelles mais de difficultés concernant leurs compétences sociales et la communication

Le soutien à l’emploi peut prendre plusieurs formes :

            – soutien individuel dans une entreprise ordinaire,

            – soutien à un petit groupe dans une entreprise ordinaire,

            – soutien à une équipe se déplaçant sur différents lieux de travail.

Le job coaching s’effectue en plusieurs étapes :
1. La recherche du poste de travail :
Cette étape débute par des évaluations :

Evaluation de la personne autiste concernant ses aptitudes et préférences professionnelles, son adaptabilité au travail, ses aptitudes à communiquer et ses compétences sociales, ses caractéristiques personnelles (sensibilité au bruit, à la lumière, ses réactions lors d’interactions sociales, face à un événement inattendu…)

Evaluation du poste de travail : quelles sont les compétences techniques, sociales et de communication nécessaires ?

Evaluation de l’environnement physique et socio-affectif. Il ne faut pas oublier de prendre en compte le transport nécessaire pour arriver sur le lieu de travail.

2. La préparation au travail

Il s’agit de préparer l’adulte autiste à son poste de travail en lui enseignant les compétences précises qui vont lui être nécessaires, compétences techniques mais aussi sociales et de communication.

D’autre part, il faut aussi préparer l’entreprise à recevoir un adulte autiste en sensibilisant l’entourage professionnel à la pathologie autistique et plus particulièrement aux caractéristiques personnelles de leur nouveau collègue.

Le « job coach » effectuera lui-même le travail pendant quelque temps afin d’ affiner les aménagements nécessaires du poste de travail et évaluer concrètement les difficultés que pourrait rencontrer le travailleur.

3. L’adaptation

– adaptation du travailleur en fonction des observations du job coach : précision des compétences techniques, sociales et de communication nécessaires

– adaptation du poste au travailleur en ce qui concerne l’aspect matériel et les collègues.

4. Le travail

Il s’agit maintenant pour la personne autiste de faire une expérimentation « in situ » et pour le job coach de soutenir la personne autiste et les collègues de celle-ci afin que tous les partenaires soient satisfaits.

Petit à petit le job coach va prendre de la distance : il ne sera plus présent sur le lieu de travail mais il restera un référent et un médiateur aussi bien pour le travailleur que pour l’entreprise. Le job coach peut aussi passer le relais à un travailleur tuteur.

 

Le choix de l’utilisation d’une méthode doit faire l’objet autant que possible d’une discussion d’équipe ou entre les différents acteurs de la prise en charge

 
 
Bibliographie disponible au CIERA
 
Articles
Job Coaching : le modèle TEACCH / Autisme France
Référence CIERA 00032

Quelques caractéristiques de l’autisme à prendre en compte pour favoriser l’intégration dans le milieu du travail / Fouquet. In Annexe VI. Autisme France

Référence CIERA 00330

L’accompagnement scolaire et professionnel des personnes atteintes d’autisme/M.P. GATTEGNO In ANAE, n° 74-75, décembre 2003

Référence CIERA 00816

Insertion sociale et professionnelle : l’expérience du chalet, France/R.Tuffreau in TED sans frontières, numéro hors série, novembre 2004

Référence CIERA 00924

La transition du monde de l’école à celui de travail/T.Grandin.- Center for the Study of autism/traduction Claude Jolicoeur, pédopsychiatre, Montréal, février 96

Référence CIERA 00704

Choisir le bon travail pour des personnes avec autisme ou Syndrome d’Asperger/T. Grandin.- Center of Study for Autism/traduction Geneviève Reboul, documentaliste coordinatrice CIERA, St Herblain, janvier 2003

Référence CIERA 00703
Ouvrages

L’autisme : de l’adolescence à l’âge adulte/T. PEETERS.- Editions EDINOVATION, Le Cannet, 1990.- pp .53-63 : aptitudes et comportements requis pour le travail

Référence CIERA 00428
Dossiers

Travailleurs ordinaires… expériences européennes de soutien aux travailleurs autistes et/ou ayant un retard mental, bilan du projet « Eucautisme-Atlantis, programme Horizon in Handicaps-Info bulletin d’information scientifique en orthopédagogie. Trimestriel édité par le Département d’Orthopédagogie de l’Université de Mons-Hainaut, 1998, volume 13, n° 2.-pp.8-43

Référence CIERA 00252
Vidéos

Un nouveau regard sur l’autisme : un projet européen pour l’insertion sociale et professionnelles des adultes atteints d’autisme/C. PHILIP, M. IMBERTY.- CNEFEI, 2000. –31 minutes

Référence CIERA 00394

Des adolescents autistes en stage pré-professionnel/C.PHILIP, M.IMBERTY.- CNEFEI, 2001.-30 minutes

Référence CIERA 00483
 
 
 

Les documents référencés ci-dessus peuvent être consultés ou empruntés.

Une bibliographie plus détaillée peut être obtenue au Centre de Ressources.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*