SACCC – Rappel et complément d’information

PONTT est un site ancien, avec une longue histoire de partage et de générosité, par et pour chaque utilisateur.
Cela implique des responsabilités et parfois des rappels.
En voici un de Bill, le père de PONTT.

Albane

Pour rappel, SACCC (Support à l’Apprentissage et à la Création de Carnets de Communication) a été entièrement et bénévolement créé, de ma propre initiative, par moi-même (Michel Fréderix, surnommé Bill). Il a ensuite, toujours de ma propre initiative, été distribué par mes soins et j’ai, dès le départ de cette diffusion, décidé de laisser l’intégralité des éventuels profits financiers à la section Logopédie des adultes du CHNWL.

Il s’agit du résultat de six années de travail « at home » (de 1996 à 2002), en dehors de mes heures de travail et sacrifiant pour cela nombre de soirées, week-ends, jours fériés et congés.

J’en ai, par ailleurs, assumé l’essentiel des frais (achat notamment d’un appareil photographique numérique, d’un ordinateur Macintosh, d’un graveur externe, de cd-rom, etc). Le CHNWL m’a offert un portable Apple afin de m’aider à travailler à la maison et avec les patients que je voyais au Centre. Il a également couvert les frais du logiciel Hypercard (voir ICI).

Si je me permets de préciser tout cela, c’est parce que j’ai récemment réalisé que, depuis de nombreuses années, on peut lire ce qui suit sur le site du CHNWL :

Capture d’écran prise le 31 mai 2018

Les visiteurs ont dès lors été mal informés et je souhaite m’en excuser sur ce blog. J’espère que le CHNWL aura rapidement la bonne idée de modifier les informations fournies.

Je n’ai en effet jamais abandonné mes droits intellectuels sur cette création (en particulier, mon droit à la paternité). La formulation du CHNWL est donc, par erreur, pour le moins ambigüe. Elle tend, de plus, à suggérer que le blog PONTT n’est pas ma création personnelle (l’adresse qui est donnée n’est d’ailleurs plus valable depuis quatre ans : ICI).

La version Mac de SACCC n’est plus d’actualité (voir ICI) mais pourrait encore servir de base à d’autres  créateurs, et la version PC est, depuis plus de dix ans, librement téléchargeable  ICI.

Afin de mieux interpréter ma démarche théorique et pratique, voyez aussi les articles suivants : ICI.

En recherchant « SACCC » dans le moteur de recherche du blog, vous trouverez d’autres exercices du cd-rom, exercices que j’ai depuis lors mis au format Powerpoint.

Je souhaite aussi remercier les personnes qui m’ont aidé et ont contribué à la réalisation de SACCC :
En premier lieu, par la réalisation d’un travail d’étudiant stagiaire en logopédie : Géraldine Maes (M. Haps, Bruxelles, Belgique : profil), Cécile Walter (M. Haps, Bruxelles, Belgique),

Et, plus ponctuellement :
– Par apport de photos à scanner : Michel Leclercq (C.N.W.L., Ottignies, Belgique), Dominique Rectem (Cliniques Universitaires Saint Luc, Bruxelles, Belgique),

– Par apport de dessins à scanner : Patricia Botteman (C.N.W.L., Ottignies, Belgique) – voir aussi ICI,

– Par apport de photos numériques : Kathleen Schatt (C.N.W.L.).

Je remercie aussi toutes celles et tous ceux qui ont accepté de se laisser photographier.

MERCI

Cordialement,

Bill

P.S. Et voilà, sans répondre à mes mails, le CHNWL a, ce 13 juin 2018, choisi de supprimer de son site toute référence à SACCC :

8 réflexions sur “SACCC – Rappel et complément d’information”

  1. Cher Bill,

    Voilà qui est bien dommage! Cette banque de données a permis à des centaines de logopèdes/orthophonistes de construire rapidement des supports de communication pour des patients qui en avaient grandement besoin.
    Mais je ne doute pas une seconde que le « concepteur » de ce cd-rom SACCC (j’ai toujours aussi une version dans mon tiroir, prête à l’emploi) n’en reste pas là! Continue à partager avec nous tes connaissances phénoménales et ta grande générosité…. à l’égard des patients aphasiques et à notre égard ! T’embrasse!

    • Merci beaucoup, Marie-Pierre. Un commentaire aussi positif venant de toi m’a remonté le moral et a fait resurgir de bons souvenirs tels que les séminaires que j’ai présentés au sujet de SACCC, à Lennox mais aussi à la HERS, à Metz ou à l’UCL.
      Belle époque en effet, même si j’ai sans doute, malgré une empathie intacte pour les patients, perdu le feu sacré du travail.
      Amitiés,

  2. Mille merci, à Bill et à tous qui ont contribué et contribuent à ce que ce site soit un lieu de partage. Il est l’expression de la générosité et du professionnalisme, une source extrêmement précieuse que je suis depuis plusieurs années.
    Encore merci et Bravo.
    Maria

  3. Salut Bill
    Droits intellectuels et création… époque pour le moins révolue. Les jeunes doctorants ne peuvent à ma connaissance citer des sources remontant à plus de 5 ans! On y perd tous nos anciens qui ont « créé » sans jamais oublier de citer leurs références.
    Merci d’avoir protesté : réaliser implique un support et le créateur du support devrait être cité!
    Merci de tout ce que ton travail de forcené inventif a pu nous apporter en particulier à l’époque où tu l’as lancé, dans un esprit de partage. Les anciens se souviennent. Pour l’orthophonie il y a eu Evelyne Lyonnaz aussi et ses ppt.
    Heureuse de voir que tu tiens bon et à l’équipe qui a repris le flambeau du site (NB je n’aime pas cet hébergeur d’ailleurs).
    Bonne continuation
    Une antépréhistorique qui ne lâche pas non plus.

    • Bonjour Jacqueline,
      Je ne lancerai pas ici une discussion concernant les multiples utilisations et la polysémie du terme « docteur » qui est majoritairement attribué à des personnes qui n’ont jamais soutenu une thèse de doctorat.
      Je te remercie de ton soutien dans ma démarche de reconnaisse de mon travail. Oui, le dénigrement peut faire mal… Mais, bon, ce n’était qu’un billet d’humeur et de rappel ou de mise au point.

  4. J’ai cherché, sur la toile, à savoir s’il serait possible de faire revivre les piles hypercard SACCC. Il y a plusieurs années, j’avais même acheté « Revolution ». Malheureusement, je n’ai jamais eu ni le temps ni l’énergie de tenter l’aventure.
    Actuellement, Madame Google propose plein d’outils, dont certains gratuits. Mais que valent-ils ?…
    De toute manière, ce ne sera plus moi qui m’y collerai.
    Si quelqu’un parmi vous pense en avoir les compétences, je lui abandonnerai volontiers tous mes droits (bon, si je suis cité, j’en serai évidemment content ).
    Voici donc un appel direct à tou(te)s les petit(e)s doué(e)s. Ma foi, on ne sait jamais et ce pourrait même faire l’objet d’un joli travail de fin d’études en informatique. Non ?
    Je ne sais même plus si j’ai encore un cd-rom complet mais je ne doute pas que d’autres que moi l’ont précieusement conservé et pourront en transmettre une copie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*