Site Orthonet

Nous avions déjà parlé ici du BonPatron, correcteur orthographique en ligne.
Je vous invite aujourd’hui à aller voir ce qui est proposé sur Orthonet.

J’espère que cette adresse vous sera utile auprès des patients que vous suivez et, si oui, que vous nous en parlerez.

4 Replies to “Site Orthonet”

  1. Merci à vous de répondre à ma question (que j’aurais dû poser sur la liste, plutôt qu’à Orthonet). 
    J’ai, en effet, été trop rapide (je précise néanmoins que j’avais, bien sûr, préalablement cherché sans succès dans les deux dictionnaires – généraux – que j’avais alors sous la main). J’ai lu la fameuse page 7, et, si j’étais perplexe avant, je suis maintenant sidérée par la niveau d’agressivité que j’y ai rencontré. 
    Je ne me risquerai pas à y envoyer mes fragiles adolescents, pleins de bonne volonté mais encore plus impulsifs que moi !

    Je réponds un peu tard à votre message (un peu débordée ces derniers temps, je ne viens de le lire que ce soir) mais j’en profite pour vous féliciter : cette nouvelle présentation est extrêmement agréable !
    Encore merci pour la tolérance et la générosité dont vous faites preuve et qui correspond plus à ma façon d’envisager les relations entre êtres humains que la brutalité d’orthonet.

    Cordialement,

    Claude Paillard

  2. Hier, à la recherche d’une définition « officielle » de la pragmatique, votre email me faisant découvrir le site orthonet vient à point nommé et, sans trop réfléchir, voici la question que je leur adresse illico : 
     » Bonjour, je recherche la définition exacte du substantif « pragmatique » (la pragmatique). Merci d’avance, Claude Paillard. »
    Voici la réponse « in extenso » que j’ai reçue ce matin :
    « La définition de votre dictionnaire vous semble-t-elle … inexacte ? »
    Taclée sur la forme (stupide,je le reconnais bien volontiers), sans réponse sur le fond, je reste perplexe face à de tels comportements.

    Ca ne m’empêchera de renouveler mes remerciements au site PONTT over-blog pour la richesse de ce qu’il nous offre quasi quotidiennement.
    Une utilisatrice fidèle et reconnaissante,
    Claude Paillard

    • Je comprends votre désappointement, Claude. Mais il faut dire que je comprends aussi Orthonet dont la messagerie n’a pas pour fonction de répondre à ce genre de question mais à des questions d’orthographe lexicale ou grammaticale pour lesquelles vous indiquez que vous avez déjà cherché des réponses sur le site ou ailleurs. Parcourez la rubrique « informations » et lisez en particulier les pages 1 et 7 et vous comprendrez le pourquoi de leur réponse laconique. Il s’agit là d’un système d’aide et de conseil de personne à personne et, avant de leur poser une question, ils attendent que le questionneur leur pose une question en rapport avec leurs compétences et pour laquelle il montre qu’il a cherché par lui-même à y répondre.
      Ceci ne retire, à mon avis, rien à l’intérêt du site.
      Amicalement, Bill
      P.S. Si je cherche « pragmatique » dans le TLFI, du point de vue linguistique, je trouve :
      LING., SÉMIOL. Qui étudie le langage du point de vue de la relation entre les signes et leurs usagers. Le troisième postulat formulé par Barnes au sujet des contributions de la logique moderne à l’analyse documentaire: «L’analyse logique du contenu d’un document consiste à identifier les corrélats linguistiques des traits syntaxiques, sémantiques et pragmatiques du texte (…)» (Coyaud, Introd. ét. lang. docum., 1966, p.67).
      − Empl. subst. fém.:
      2. La relation des phrases aux états de choses qu’elles signifient est, dans la terminologie de Morris (1938), la relation proprement sémantique, distincte de la relation pragmatique des phrases à ceux qui les énoncent et les interprètent. Ces deux relations peuvent être dissociées et étudiées isolément: la sémantique s’occupe du sens des phrases identifié à leur contenu représentatif, et la pragmatique de leur utilisation par les sujets parlants.
      Fr. Récanati, Le Développement de la pragmatique ds Lang. fr., mai 1979, no 42, p.6.

  3. Les jeux en ligne (dont chacun est un exercice d’orthographe, de syntaxe ou de vocabulaire – faciles, plus difficiles, énigmatiques -, de vérification des connaissances, de comblement des lacunes, de vigilance) sont en général des simples QCM mais ils sont bien faits et, ma foi, aisément téléchargeables pour une utilisation hors connexion (si nécessaire).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*