Partage de fichiers. 16/ Procédure pour travailler la conscience phonétique.

Alain Alvo, orthophoniste, nous propose une procédure pour travailler la conscience phonétique. Elle est destinée à être remise aux parents demandeurs d’exercices « utiles » à faire à domicile (parents d’enfants et d’ados souffrant de troubles du langage écrit).

Merci Alain

 

Procédure pour travailler avec les syllabes et les groupes de syllabes (logatomes) :

 

1/ Pour une syllabe :

 

Composer des syllabes de trois lettres, comprenant deux consonnes et une voyelle, la voyelle pouvant se trouver au milieu des deux consonnes ou bien en fin de syllabe (éviter, de préférence, de placer la voyelle en initiale)

Exemples :   « blo » ; « gar » ; « vul » ; « tru » ;

Il convient de choisir des groupes de consonnes existants (éviter, par exemple, « pg » ; « dl » ; …)

 

Énoncer à l’enfant une syllabe de trois lettres ainsi construite, et lui faire répéter.

Si la syllabe n’est pas correctement répétée par l’enfant, lui redire et lui redemander de répéter. Recommencer aussi souvent que nécessaire, et proposer une autre syllabe, si l’enfant n’y arrive vraiment pas, après cinq ou six tentatives.

 

Lorsque la syllabe aura été correctement répétée par l’enfant, lui demander de l’écrire.

Si la syllabe n’est pas correctement écrite, demander à l’enfant de l’énoncer (s’il s’en souvient) sans qu’il regarde ce qu’il a écrit. S’il s’en souvient, lui demander ensuite de dire ce que l’on entend en 1er comme son et non comme lettre puis en 2ème, puis en 3ème. Ensuite lui demander de vérifier ce qu’il a écrit (les lettres écrites correspondent-elles aux sons attendus ?)

 

Après cinq ou six syllabes ainsi répétées, écrites, vérifiées et rectifiées si nécessaire, demander à l’enfant de relire l’ensemble. En cas d’erreur pour la relecture d’une syllabe, lui demander de la regarder et de dire ce que l’on voit en 1er comme lettre, cette fois, et donc à quel son est-ce que cela correspond, puis ce que l’on voit en 2ème et donc à quel son est-ce que cela correspond et demander ce que donne l’association 1er + 2ème son. Ajouter ensuite la 3ème lettre/son et demander ce que cela fait en lisant les trois lettres.

 

2/Pour deux syllabes (ou plus : maximum quatre) :

 

Composer deux syllabes selon la méthode précédente, et procéder de la même manière.

La différence, en cas de difficulté(s) c’est qu’il est préférable de parler de « morceaux » pour les syllabes, l’enfant comprenant plus facilement cette notion, surtout que dans ce cas, elle ne s’adresse pas à des « vrais mots ».

Exemple : « bligra » est constitué de deux morceaux, « bli » et « gra »

Ceci permet de localiser plus précisément une éventuelle demande de vérification/correction : « Qu’est-ce que l’on entend dans le premier morceau » par exemple. Ou bien encore : « Tu t’es trompé dans le premier morceau, etc. »

 

Enfin, au début, si nécessaire, on peut visualiser les morceaux en les représentant par des carrés numérotés, reliés les uns aux autres, que l’on pourra pointer du doigt en énonçant chaque morceau puis en demandant à l’enfant de nous imiter, en énonçant et en pointant lui-même avec son doigt, avant d’écrire les syllabes correspondantes à l’intérieur de chaque carré.

 

Par exemple, pour trois morceaux : « filblogru » :

□□□

 1     2    3

 

En énonçant « fil », on pointe du doigt le carré 1 ; en énonçant « blo », on pointe du doigt le carré 2, etc. La localisation des erreurs éventuelles sera ainsi facilitée.

 

A titre indicatif, car tout dépend du niveau de lecture de l’enfant, on peut utiliser des logatomes d’une longueur de 1 syllabe, à partir de la fin du 2ème trimestre de CP, puis 2 ou trois syllabes (selon les performances de l’enfant) en CE1 et CE2 puis 4 syllabes, à partir du milieu CM1 (jusqu’à l’âge adulte !)

 

Il est important de toujours commencer, à chaque fois que l’on fait l’exercice, par le niveau inférieur, par rapport au niveau attendu. 

Quelques exemples de syllabes et de logatomes, classé(e)s selon leur longueur :

1 syllabe : 

cru, val, fil, bur, glo, dri, vlu, bri,tar, pla, dar, vri, par, clo, fro, dru, gur, bla, cur, pro, fur, var, dul, gra, tul, fla, bil, gul, tri, pil, dal, cal …

 
2 syllabes :

barclo, vlutar, falgri, plodur, cravir, triblu, gludra, darfli, valcro, brigal, tilpro, pulgra, flobir, curvil, tarplu, galfro, drivlo, …

 
3 syllabes :

valdrogli, birflagru, tirplovur, calblodra, durflicro, filgraplu, paltriflo, gulflabri, vlopirtra, blodragul, truvilbra, cruvartro, driglovir, flabulgri, plodracli, glivlodar, vilplotar, balfligro, …

 
4 syllabes :  

fligartrabli, glodarplodru, calbrofladur, vladurplotri, burtraflogur, turbalvlagro, plitargrovla, darvilplatur, galbrofladir, crudarflobri, pulvirtrablo, trigurvlapro, bilglatruvil, fulglaplotri, …

 

Par la suite, et à partir des logatomes en 2 syllabes, il est possible (mais pas obligatoire) d’ajouter un « s » à l’intérieur du logatome, après un morceau se terminant par une voyelle. Pour cela il faut attendre qu’il n’y ait pratiquement plus aucune erreur, ni en répétition, ni en transcription, ni en relecture.

Exemples : « vlasdru » ; « criblasdur » ;
 

Enfin, il n’est pas utile d’aller au-delà d’une longueur de 4 syllabes car des difficultés de mémorisation risquent de s’ajouter aux difficultés phonétiques.

Téléchargez le fichier doc


            

6 réflexions sur “Partage de fichiers. 16/ Procédure pour travailler la conscience phonétique.”

  1. Pingback : Le blog de Fany | Pontt

    • Et bien que se passe t-il avec mes liens?… Et dire que ce lien est sans doute erroné depuis près d’un an et que personne ne m’en a fait part. C’est plutôt déprimant. Merci Sylvie!!!

  2. Bonsoir,

    C’est par l’intermédiaire d’une "visiteuse" que j’ai eu connaissance de votre blog que je trouve fort intéressant. J’aimerais savoir si vous accepteriez que je vous ajoute dans mes liens. Vos conseils et documents vont m’être fort utiles.

    Pascaly  

Répondre à Sylvie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.