Aphasie transcorticale motrice ou dynamique 1

Introduction

 

Dans une courte série de messages, nous (Fabienne Bigouret et Michel Fréderix) tenterons de faire le point sur l’aphasie transcorticale motrice ou dynamique (revue faite en 2004). Ceci nous conduira à poser un certain nombre de questions sur les effets du contexte lors de l’accès aux représentations lexicales. Nous verrons aussi les réponses interprétatives qui ont été données afin de répondre à ces questions et les procédures mises au point afin de tenter de départager les hypothèses.

Au terme de cette présentation, on aura vu que les troubles de la production des phrases chez les aphasiques dynamiques et transcorticaux moteurs ont été attribués à des déficits fonctionnels différents selon les cas.
Il n’y a sans doute pas une seule interprétation valide pour tous les patients catégorisés comme tels. D’un point de vue pratique, ce qui se développe le plus, ce sont les propositions de techniques destinées à établir la pertinence de l’une ou l’autre hypothèse.
Il restera alors à explorer les suggestions de prise en charge qu’elles conduiront à élaborer. Ces diverses interprétations devraient en effet mener à des « techniques » de rééducation différentes. Ainsi, un trouble de la conceptualisation pré-linguistique des messages ne devrait pas être abordé comme un trouble de la sélection lexicale et, si le déficit de production est effectivement lié à un mauvais maintien d’informations lexico-sémantiques et/ou phonologiques dans une mémoire-tampon spécialisée, il faudra réfléchir aux stratégies qui permettraient aux patients de restaurer ces fonctions ou de les compenser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*