TFE Amélie Bassot : L’influence du geste de pointage dans la compréhension de demandes indirectes chez les enfants présentant de l’autisme

C’est avec un plaisir immense que pontt reprend du service grâce au concours de Amélie Bassot qui nous propose son mémoire de fin d’études. Celui-ci a été présenté en 2011-2012 sous la direction de M. Kissine (chercheur au F.R.S.-FNRS et à l’ULB) en vue de l’obtention du diplôme de master en logopédie en Faculté des Sciences psychologiques et de l’Education à l’UCL/ULB.

Résumé:

« Il existe dans la littérature scientifique un débat concernant l’aptitude des personnes présentant de l’autisme, à prendre en compte le contexte dans la compréhension langagière. Aussi, ces individus sont réputés pour présenter des difficultés d’ordre pragmatique. Nous nous sommes donc intéressés à l’effet du geste de pointage, en tant qu’indice contextuel, dans la compréhension de demandes indirectes chez des enfants présentant un spectre autistique. De plus, nous avons investigué la question de l’influence de l’âge chez ces individus dans la prise en compte du contexte : nous émettons l’hypothèse que les sujets les plus âgés bénéficieront plus de l’indice contextuel que les sujets les plus jeunes. Enfin, nous avons étudié le lien entre le niveau langagier et la capacité à répondre adéquatement à une demande indirecte, afin de mieux comprendre les difficultés de compréhension de cette dernière manifestées par les sujets ayant de l’autisme.

Les hypothèses que nous avons émises au cours de cette étude ont été évaluées sur un échantillon de 14 enfants, âgés de 7 à 12 ans, présentant des troubles autistiques. L’expérimentation a été réalisée dans un cadre écologique, autour d’un jeu de construction, pendant lequel nous avons adressé plusieurs demandes à l’enfant.

Les résultats de cette étude ne mettent pas en évidence de différence statistiquement significative entre la capacité à répondre à une demande indirecte selon qu’elle soit accompagnée ou non d’un geste de pointage. Cependant, nous avons montré que les individus les plus âgés (10-12 ans) bénéficient significativement plus de l’indice de pointage que les plus jeunes (7-9 ans) dans la compréhension de demandes indirectes. Enfin, nous confirmons l’hypothèse selon laquelle le niveau langagier n’est pas lié à la capacité à répondre à une demande indirecte. »

uncle-sam-pointing-clip-art

Grand, grand, grand merci Melle Bassot.

Visionnez ou téléchargez

Mémoire Bassot (PDF, 881 Ko)


One Reply to “TFE Amélie Bassot : L’influence du geste de pointage dans la compréhension de demandes indirectes chez les enfants présentant de l’autisme”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*