Gérontologie en institution

J’entends souvent des demandes du genre «je suis orthophoniste ou neuropsychologue et je dois prendre en ‘rééducation’ un patient atteint de démence de type Alzheimer, que me conseillez-vous ?».
Les demandes impliquent que nous soyons là pour rééduquer (objectif impossible) ou pour ralentir la dégradation (objectif enviable à court terme). Ces questions sont, selon moi, à la fois pertinentes et naïves.
Le travail avec ces patients ne devrait, je crois, pas tant porter sur ce que l’on peut leur «apprendre» ou sur ce que l’on peut tenter de consolider mais sur ce que l’on peut «anticiper». La question porte à mon avis aussi sur ce que l’on peut leur apporter de bien-être et de respect par les manières dont NOUS agissons de façon différenciée à chaque étape de la maladie dégénérative.
Et là, il reste un énorme travail à réaliser dans les consciences des soignants (médecins, infirmières, orthophonistes, neuropsychologues, animateurs, assistants sociaux …).

En ce sens le site « Gérontologie en Institution » mérite d’être signalé car il ouvre des portes «évidentes» et pourtant souvent bien masquées dans nos pratiques quotidiennes.
Je vous invite ainsi à commencer votre visite par la bd «Sensibilisation sur des abus par négligence ou omission pouvant être exercés à l’encontre des personnes âgées» : 38 dessins et commentaires à diffuser largement dans vos institutions.

bd14.gifbd30.gif

Tout le site me semble être une exemplification des conduites à tenir, conduites sous-jacentes à toute tentative de prise en charge plus spécifique.

J’espère que vous trouverez quelque intérêt ou prise de conscience critique en écoutant Papidoc.

3 Replies to “Gérontologie en institution”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*