Concrétude 15

BIBLIOGRAPHIE

Barsalou, J.W., & Medin, D.L. (1986). Concepts : Static definitions or context-dependent representations ? Cahiers de Psychologie Cognitive, 6, 187-202.

Baxter, D.M., & Warrington, E.K. (1987). Category specific phonological dysgraphic. Neuropsychologia, 23, 653-666.

Bleasdale, F.A. (1987). Concreteness-dependent associative priming : Separate lexical organization for concrete and abstract words. Journal of Experimental Psychology: Learning, Memory and Cognition, 13, 582-594.

Breedin, S.D., Saffran, E.M., & Coslett, H.B. (1994). Reversal of the concreteness effect in a patient with semantic dementia. Cognitive Neuropsychology, 11, 617-660.

Campbell, R., & Manning, L. (1996). Optic aphasia: A case study with spared action naming and associated disorders. Brain and Language, 53, 183-221.

Cossu, G., da Prati, E., & Marshall, J.C. (1995). Deep dyslexia and the right hemisphere hypothesis: Spoken and written language after after left extensive left hemisphere lesion in a 12-year-old boy. Cognitive Neuropsychology, 12, 391-407.

De Groot, A.M.B. (1989). Representational aspects of wordimageability and word frequency as assessed through wordassociation. Journal of Experimental Psychology: Learning, Memory and Cognition, 15, 824-845.

Denis, M. (1989). Image and Cognition. Paris, Presses Universitaires de France.

Franklin, S., Howard, D., & Patterson, K. (1994). Abstract word meaning deafness. Cognitive Neuropsychology, 11, 1-34.

Franklin, S., Howard, D., & Patterson, K. (1995) Abstract word anomia. Cognitive Neuropsychology, 11, 549-566.

Fréderix, M. (1995). Interactions entre perception, langage et imagerie visuelle : A la recherche d’un modèle. Questions deLogopédie, 31, 13-41.

Gilmont, V. (1995). Construction d’une batterie d’épreuves évaluant la reconnaissance, la compréhension et la production orale de verbes et de noms abstraits et concrets. Mémoire de licence en logopédie, U.C.L.

Hillis, A.E., & Caramazza, A. (1991). Lexical organization of nouns and verbs in the brain. Nature, 349, 789-790.

Hillis, A.E., & Caramazza, A. (1995). Representation of grammatical categories of words in the brain. Journal of Cognitive Neurosciences, 7, 396-407.

Hirsch, K.W., & Ellis, A.W. (1994). Age of acquisition and lexical processing in aphasia. Cognitive Neuropsychology, 11, 435-458.

Holcomb, P.J.,Kounios, J., Anderson, J.E., & West, W.C. (1999). Dual-coding, context-availability, and concreteness effects in sentence compréhension: An electrophysiological investigation. Journal of Experimental Neuropsychology: Learning, Memory, and Cognition, 25, 721-742.

Micelli, G., Silveri, M.C., Villa, G., & Caramazza, A. (1984). On the basis of the agrammatic difficulty in producing main verb. Cortex, 20, 207-220.

Qin Zhang, Chun-yan Guo, Jin-hong Ding, & Zheng-yan Wang (2006). Concreteness effects in the processing of Chinese words. Brain and Language, 96-1, 59-68.

Sirigu, A., Duhamel, J. & Poncet, M. (1991). The role of sensorimotor experience in object recognition. Brain, 114, 2555-2573.

Warrington, E.K. (1975). The selective impairment of semantic memory. Quarterly Journal of Experimental Psychology, 27, 635-657.

Warrington, E.K. (1981). Concrete word dyslexia. British Journal of Psychology, 72, 175-196.

Warrington, E.K., & Shallice, T. (1984). Category-specific impairments. Brain, 107, 829-854.

Zingeser, L.B., & Berndt, R.S. (1988). Grammatical class and context effects in a case of pure anomia: Implications for models of language processing. Cognitive Neuropsychology, 5, 473-516.

Zingeser, L.B., & Berndt, R.S. (1990). Retrieval of nouns and verbs in agrammatism and anomia. Brain and Language, 39, 14-32.

2 Des réflexions sur “Concrétude 15

  1. Pingback: Concrétude 14 | Pontt

  2. Joël Macoir (2005) Quand "précaution" est plus facile à comprendre que "chapeau": étude longitudinale de la dissociation entre concepts abstraits et concrets dans un cas de démence sémantique.
    <a class="external" target="_blank" href="http://www.rgiffard.qc.ca/documents/enseignement/activites/colloques/nov2005_face_complexite/doc_en_ligne/19.pdf">PDF</a&gt;
    Pour la plupart des individus, les concepts concrets comme "chapeau" sont plus faciles à traiter que des concepts abstraits comme "précaution". Cet effet dit de concrétude est fréquemment observé dans les tâches de compréhension, de lecture, de mémoire chez les sujets normaux ainsi que dans la pathologie. La dissociation inverse, soit une meilleure préservation de la compréhension des concepts abstraits par rapport aux concepts concrets, est par contre beaucoup moins fréquemment observée. Dans cette conférence, nous rapportons le cas de SC, un patient souffrant de démence sémantique qui présente un tel effet inversé de concrétude. SC, francophone, âgé de 54 ans, professeur d’université, a été évalué à 3 reprises sur une période de 2 ans au moyen de tâches expérimentales destinées à 1) objectiver la dissociation dans le traitement des concepts concrets et abstraits; 2) identifier la nature du déficit sémantique sur le plan des catégories (ex., fruits, animaux, outils, …) et des attributs (caractéristiques visuelles, fonctionnelles) spécifiques. Les résultats révèlent que la dissociation abstrait > concret, franche lors de la 1ère et de la 2ème période d’évaluation, s’estompe progressivement et disparaît lors de la 3ème période. SC ne présente pas de déficit "catégorie-spécifique" ni de dissociation dans le traitement des concepts "vivants" et "non vivants". Il éprouve cependant d’importantes difficultés à traiter les informations relatives aux caractéristiques visuelles des objets alors que sa performance est nettement meilleure pour les caractéristiques fonctionnelles et encyclopédiques. Ce traitement différentiel des attributs sémantiques disparaît également de façon progressive et n’est plus observée lors de la 3ème évaluation. Ces résultats confirment la nature distincte des concepts concrets et abstraits en mémoire sémantique. Ils permettent aussi de confronter sous un angle différent les modèles récents de l’organisation de la mémoire sémantique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*