Persévérations verbales

PerseverationMobile

Sara Brunet, que je remercie vivement, partage avec nous son travail de tutorat effectué cette  année alors qu’elle était ma stagiaire.

Le titre du travail est le suivant :
Les Persévérations verbales : Interprétations cognitives chez la personne aphasique et mise en lien avec les théories de l’effet de « priming ».

En voici le sommaire :

Introduction

I. Persévérations et aphasie.

II. Étiologie des Persévérations Verbales: Interprétations cognitives et neuropsychologiques.

II.1. Persévérations et fonctions langagières sous-jacentes déficitaires: interprétation  cognitive de Cohen et Dehaene (1998).

II.1.1. Profil cognitif des 3 patients de l’étude et caractéristiques des persévérations produites.
II.1.2. Hypothèse d’un lien entre persévérations et déficits langagiers sous-jacents.
II.1.3. Interprétation cognitive des persévérations de Cohen et al. : le cas RAV.
II.1.4. Persévérations et mise en lien avec la Théorie des effets de « priming ».

II.2. Interprétation des hypothèses cognitives formulées par Cohen et al. (1998) au travers d’une expérience chez les sujets sains (Moses et al., 2004).

II.2.1. La proportion des persévérations reflète-elle le degré auquel l’efficacité des processus de traitement est compromise dans deux tâches langagières différentes ?
II.2.2. Les patterns d’erreurs persévératives reflètent-ils le niveau auquel le traitement du
langage est compromis dans deux tâches langagières différentes?
II.2.3. Les participants persévèrent-ils sur l’item qui précède immédiatement ?

II.3. Étiologie des persévérations : hypothèse d’un déficit cholinergique.

II.4. Conclusion : réflexion sur l’interprétation cognitive des persévérations verbales.

III. Étude de l’impact des différents facteurs inhérents aux  stimuli sur les persévérations
verbales récurrentes: mise en relation avec l’hypothèse de Dehaene et les théories de l’effet de « priming ».

III.1. Impact de la nature de la tâche sur l’incidence des persévérations récurrentes.

III.2. Impact des différents facteurs inhérents aux stimuli sur l’incidence des persévérations  récurrentes.

III.3. Étude de Gotts et al. (2002) : facteurs influençant la production de persévérations verbales  et mise en lien avec l’hypothèse de Cohen et Dehaene (1998).

III.3.1. Profils cognitif et langagier de la patiente EB
III.3.2. Expérience
III.3.3. Interprétation des facteurs influençant la production de persévérations chez la patiente  EB au travers de la théorie de l’effet de « priming ».

IV. Réflexion sur les pistes de traitement

Quant à la bibliographie, la voici :

Albert, M. L., & Sandson, J. (1984).  Varieties of Perseveration. Neuropsychologia, 22, p. 715-732.
Albert, M. L., & Sandson, J. (1986).  Perseveration in aphasia. Cortex, 22, p. 103-115.
Albert, M. L., Tanaka, Y., Fujita, K., Nonaka, C., Yokoyama, E. (2006). Treating perseveration  improves naming in aphasia. Brain and language, 99, p. 8-219.
Buckingham, H. W., JR. (1980). On correlating aphasic errors with slips of the tongue. Applied linguistics, 1, p. 199-220.
Campbell, J. I., & Clark, J. M. (1989). Time course of error priming in number-fact retrieval.  Evidence of excitatory and inhibitory mechanisms. Journal of Experimental Psychology: Learning, Memory and Cognition, 15 (5), p 920-929.
Cohen, L., & Dehaene, S. (1998). Competition between past and present : Assessement and  interpretation of verbal perseverations. Brain, 21, p 1641-1659.
Dell, G. S., Schwartz, M. F., Martin, N., Saffran, E. M.  & Gagnon, D. (1997). Lexical access in  aphasic and nonaphasic speakers. Psychological Review, 104 (4), p. 801-838.
Gotts , S. J., Della Rochetta, A. I. & Ciplotti, L. (2002). Mechanims underlying perseveration in  apahasia : Evidence from a single case study. Neuropsychologia, 40, 1930-1947.
Halpern, H. (1965). Effects of stimulus variables on verbal perseveration of aphasic subjects.  Perceptual and Motor Skills, 20, p. 421-429.
Helmick, J. W., & Berg, C. B. (1976). Perseveration in brain- injured adults. Journal of  Communication Disorders, 9, p. 143-156.
Helm-Extabrooks, N., Ramage, A., Bayles, R., & Cruz, R. (1998). Perseverative behaviour in fluent  and non-fluent aphasic adults. Aphasiology, 12 (7/8), p. 689-698.
Hirsh, K. W. (1998). Perseveration and activation in aphasic speech production. Cognitive  Neuropsychology, 15, p. 377-388.
Martin, N., Roach, A., Brecher, A., & Lowery, J.  (1998). Lexical retrieval mechanisms underlying  whole-word perseveration errors in anomic aphasia. Aphasiology, 12, p.319-333.
Moses, M.S.,  Nickels, A.L.& Sheard, C. (2004).  “I’m sitting here feeling aphasic!”A study of  recurrent perseverative errors elicited in unimpaired speakers. Brain and language, 89, p. 157-173.
Papagno,  C., & Basso, A. (1996). Perseveration in two aphasic patients. Cortex, (32), p. 67-82.
Ramage, A., Bayles, R., Helm-Extabrooks, N., & Cruz, R. (1999).Frequency of perseceration in  normal subjects. Brain and Language, 66, p.329-340.
Santo Pietro, M. J., & Rigrodsky, S. (1982). The effects of temporal and semantic conditions on  the reccurence of the errors response of  perseveration in adults aphasics. Journal of Speech and Hearing Research, 25, p. 184-192.
Schwartz, M. F., Saffran, E. M., Bloch, D. E., &  Dell, G. S. (1994). Disordered speech production in  aphasic and normal speakers. Brain and Language, 47, p. 52-88.
Vitkovitch, M., & Humphreys, G. W. (1991). Perseverant responding in speeded naming of
pictures. It’s in the links. Journal of Experimental Psychology: Learning, Memory and Cognition,  17, p.664-680.
Wheeldon, L. R., & Monsell, S. (1994). Inhibition of spoken word production by priming a  semantic competitor. Journal of Memory and Language, 33, p. 332-356.
Yamadori, A. (1981). Verbal perseveration in aphasia. Neuropsychologia, 19 (4), p. 591-594.

Visionnez ou téléchargez

PDF (209 Ko)

MERCI SARA !!!


Mais pourquoi donc a-t-il choisi ces vidéos ?

 

3 Des réflexions sur “Persévérations verbales

  1. Un grand merci Sara de partager ce travail très intéressant, j’ai survolé, et vais lire ça à tête reposée (pas ce soir)

    Bonne chance pour la suite !

  2. Merci pour cette étude sur les persévérations. J’y suis confrontée très souvent et manquait de pistes pour y réfléchir plus avant. Bonne soirée. Mpl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*