Pause réflexion

Soyez rassurés, je ne suis pas du tout déprimé. Je me sens cependant assis entre deux chaises  (voyez le billet précédent et les commentaires joints).

Les questions que l’on me conduit à me poser dépassent en effet largement mes capacités de  résolution.

Si je peux, je crois, argumenter vis à vis des craintes que certains peuvent avoir que leurs  fichiers ne soient pas utilisés avec toutes les compétences souhaitables, je me sens par contre totalement démuni pour répondre à ceux qui penseraient qu’un pontt ouvert à tous, soit  participe au sentiment croissant d’insécurité des professionnels, soit même précipite le déclin  de nos professions.

Dans ces conditions, il est évident que je ne pourrais plus demander aux orthophonistes,  logopèdes et neuropsychologues de poursuivre cette entreprise de partage, du moins pas telle  qu’elle existe à ce jour.

Je suggère donc que chacun apporte ici son avis personnel et/ou participe à des groupes de  réflexion (associations d’étudiants, de professionnels, …). J’attendrai les résultats de vos  échanges d’idées pour continuer à mettre vos fichiers en partage ou pour arrêter le blog.

Si pontt devait fermer pour ces raisons, croyez bien que je l’accepterai volontiers (je n’ai pas dit  sans regret). Peut-être pourrait-il alors reprendre ailleurs sous la forme d’un vrai site accessible uniquement après validation des inscriptions par un groupe de webmasters appartenant aux  professions sollicitées. Il s’agirait là d’une autre forme d’aventure à laisser sans doute à des plus jeunes.

Quoiqu’il en soit, je mets pontt en pause (pas de nouveaux partages de fichiers) jusqu’à la fin du  mois au plus tôt.
S’il est décidé de reprendre le blog dans sa forme actuelle, cette décision ne devra plus être  remise en cause !!!

N.B. Ceci tient également lieu de réponse à certains mails reçus en privé.

1318235022_small.jpg

27 Replies to “Pause réflexion”

  1. Bon, encore pan sur le bec pour mon français approximatif, ça devient une habitude ici … hier j’ai entendu sur une france inter une question où la réponse était troll … et je ne voudrais pas
    devenir le troll de ce blog  !!!

    Bill, tu as écrit « si pontt devait fermer … croyez bien que je l’accepterai  » et je préfère de loin que cette hypothèse ne soit dans ton esprit que conditionnelle … d’où le rajout du S à
    accepterai 

     

    amicalmen,t…

     

    a.l.s

  2. J’apporte mon soutien total à ce blog extraordinaire et convivial, ainsi qu’à son fonctionnement actuel, et des remerciements infinis à Bill pour le mal qu’il se donne et à tous les partageurs
    dont j’aimerais faire partie un jour peut-être…si je m’améliore en informatique.

    Continuez, continuons et merci à tous

    Christine

  3.  » Si pontt devait fermer pour ces raisons, croyez bien que je l’accepterais volontiers (je n’ai pas dit sans regret) « 

    Quel beau lapsus ortografus !!! Non Bill, tous ces commentaires en témoignent , il ne faut pas que l’esprit que tu as su insuffler dans pontt ne doit pas disparaître …

     

    amicalment

     

    a.l.s


  4. Ne changez rien ! ce lieu d’échange et de partage est une mine d’informations, il est de qualité et permet à tout un chacun de développer et enrichir sa pratique. Pour le reste les conseils
    d’usage me semblent suffisants pour celui ou celle qui en son âme et conscience veut utiliser les supports proposés. Juste une remarque, ils sont en fin de page, ce serait peut être judicieux de
    les rendre plus « voyants » que les personnes agissent bien en connaissance de cause. Je pense, du moins j’espère que les professionnels ont un éthique réelle quant à l’utilisation de ces supports.

    Continuez. Longue vie à ce blog. Et bravo et tout simplement merci à tous ceux qui y contribuent.

  5. Bonsoir ter-tous, je reviens sur le « risque » de dérives et la ou les « menaces » évoquées par certains que représenterait le partage libre d’accès sur PONTT. Tout d’abord je comprends et je
    respecte ces avis même si je ne les partage. En effet ‘l’ambiance » dans la profession d’orthophoniste en France en ce moment est sujette à beaucoup de questions et d’inquiétudes. Mais cette
    situation est liée aux nouvelles dispositions règlementaires prises en matière d’assurance maladie et à la nouvelle orgnisation du système de soins qui est en train de se mettre en palce. Mais
    c’est un autre problème qui n’a pas de rapport avec la question posée ou relayée par Bill.

    Je vais citer quelques exemples qui montrent que l’ouverture et le partage ne sont pas une menace mais au contraire une valorisation de notre action qui nous pousse à avancer dans notre démarche
    professionnelle. Dans le département où j’exerce, nous sommes en train de mettre en place (sous l’implusion de l’Apedys) un partenariat entre un lycée et des orthos en libéral pour aider à
    construire des projets éducatifs spécifiques pour les ados dys en difficulté et bien souvent en rupture de prise en charge ortho. Il n’e s’agit pas de faire du diagnostic ou de la rééducation
    dans l’établissement (c’est interdit), mais il s’agit de conseiller les enseignants, les ados et les parents sur les types d’aides à mettre en place pour qu’ils compensent au mieux leurs
    difficultés. Dans ce cadre, plusieurs actions vont être proposées dont une partie concerne l’information des enseignants sur les bilans et PEC orthophoniques. Il ne s’agit pas de réaliser un
    transfert de compétences, mais d’établir un partenariat. Si une telle action réussit ce que je souhaite, elle sera, je crois, le fruit d’un vrai partage.

    Dans un autre domaine, les patients cérébrolésés (TC, aphasiques,..) bénéficient aujourd’hui des AMS (aides médico-sociales) à domicile. Elles sont dépêchées par le Conseil général du département
    et viennent 2 ou 3 fois par semaines 2 heures au domicile du patient pour apporter leur soutien. Il y a également les auxiliaires de vie qui ne se cantonnent pas qu’à des activités liées à
    l’indépendance physique et le côté matériel du quotidien (toilette, habillage, ménage…). Bien sûr tous les patients n’en bénéficient pas. Mais lorsque nous mettons en place un cahier de
    communication au domicile du patient, il est évident que ces professionnels (du handicap) s’en servent, se l’approprient également. De la même manière qu’avec les patients aphasiques que je suis
    au domicile il est évident que ces mêmes professionnels stimulent le langage et la communication. Certaines reprennent des exercices laissés au patient ou s’en inspirent pou rleur proposer des
    tâches langagières. Est-ce pour autant qu’elles se substituent à nous. Certainement pas car leurs objectifs ne sont pas les nôtres; car elles n’ont pas fondé de diagnostic, car elles ne
    maîtrisent pas les techniques de réadaptation. Par contre n’est -ce pas valorisant dans notre démarche de voir qu’un patient est stimulé pour tranférer ses compétences de communcation après
    notre passage, même de façon non spécifique. En partageant l’information on peut créer une véritable dynamique positive.

    Autre exemple, les travaux du GRECO, y compris les batteries neuropsychologiques type Grefex sont d’accès gratuit sur le Net pour les orthos, médecins, neuropsy, … alors qu’il s’agit
    d’outils neuropsy. Concerné par la chose, je les ai téléchargés. Est-ce pour autant que je les utilise. Non.  Mais il me semble qu’on ne peut prétendre travailler en réadaptation de
    patients cérébrolésés sans connaître ces outils, savoir ce qu’ils mesurent et comment ils sont interprêtés par les professionnels qui les utilisent. Pourquoi sont-ils accessibles gratuitement sur
    le net? Parce que bon nombre de neurospychologues n’y auraient pas accès autrement, souvent pour des raisons institutionnelles et financières (parce qu’ils ne sont pas encore reconnus là où
    ils travaillent). C’est une volonté délibérée des créateurs de ces épreuves de les mettre en partage. Ont-ils à craindre des quelques indélicats qui ne respectent pas la déontologie
    professionnelle. Non, car ces derniers ne pourront pas les exploiter. Au contraire ces outils sont diffusés plus largement qu’ils ne le seraient autrement et contribuent à améliorer les pratiques
    professionnelles et à faire progresser les connaissances. Comme je l’ai déjà dit cette question est une affaire d’éthique et de déontologie professionnelle qui ne se « gère » pas par des mots de
    passe.

    Je pourrais citer, comme vous tous,encore  d’autres exemples qui montrent que le partage de connaissances, voire d’outils n’est pas un frein ou une menace pour les orthos ou les neuropsys.
    Par contre limiter l’accès en faisant du corporatisme crée un démarche de repli sur soi comme cela a déjà été dit ,qui à terme, si on poursuit la logique jusqu’au bout,  mènera à
    la rupture de l’échange et à la sclérose de nos métiers. Or nous avons encore besoin de beaucoup de choses (dont la reconnaissance des autres professions) mais pas de celle-là.

    Je me permets d’aborder un autre point et si je le fais c’est parce qu’il a été directement soulevé par Bill concernant l’avenir de PONTT, indépendamment de cette question actuelle du partage
    libre de fichiers. Nous affirmons TOUS à BILL que son blog est unique. Les superlatifs justifiés ne manquent et je ne vais pas les reprendre sinon il y en a pour 10 pages dans ce message (déjà
    bien long). Sachez que je pense comme vous et j’ai beaucoup d’admiration pour Bill (et ça ne date pas d’hier!). J’arrête là cette parenthèse car je ne veux pas le mettre mal à l’aise.

    Mais déjà l’an dernier Bill a ouvertement évoqué le fait de passer le flambeau car ce BLOG (merveilleux) est une lourde charge en énergie et en temps. Personnellement je suis incapable de
    quantifier cette charge, mais je ne peux qu’imaginer qu’effectivement c’est lourd pour une seule personne. Nous réclamons tous à BILL de poursuivre son chef – d’oeuvre, peut-être même que
    certains n’y contribueront plus si ce n’est plus BILL qui est « aux manettes ». Je comprends ce point de vue et le respecte tout à fait. Seulement voilà, un jour BILL arrêtera de gérer PONTT pour X
    raisons et il me semble,comme à vous si j’en crois les commentaires publiés, important que son oeuvre continue. Aussi il faudra bien un jour envisager et préparer cette suite, je ne sais sous
    quelle forme mais avec le même esprit, avec la même honnêteté et avec la même générosité pour le bien commun. Je ne sais si une ou plusieurs personnes en sont capables mais si nous voulons que le
    BEAU partage actuel se poursuive il faudra aussi aborder cette question. Personnellement je trouve que PONTT est une très belle oeuvre collective (même s’il a un génial créateur) et qu’elle
    mérite vraiment d’être poursuivie et de se développer.

    J’espère que je nai choqué personne, car ce n’était vraiment pas mon but et si j’en ai froissé quelques uns, par avance qu’ils m’en excusent.

    Merci à ceux qui auront eu la patience d’aller jusqu’au bout de ce message.

    Scincèrement

    JAC

  6. le partage des fichiers excel est  litigieux?? mais pour qui?? pour les éditeurs , sûrement pas puisqu’ils éditent  sur papier  des  grilles de cotations.Pour ces tests 
    là , ils n’éditent pas encore sur cd. par contre  si un test est  édité sur cd  avec déjà des grilles de calcul  et que quelqu’un de pragmatique  nou trouve une
    grille  plus fonctionnelle  , là oui d’accord il y a devoir de n epas le partager librement car il y a déjà un auteur de grille de calcul et  un editeur.. donc  celui  ou
    celle qui a une idée  meilleure doit s’adresser à l’auteur pour partager  avec lui  sa trouvaille et que la nouvelle grille soit  officiellement  editée, et tanpis pour
    nous , nous devrons la payer. telle est mon avis sur  la question.

    ensuite pour le fait  que des  parents ou enseignants tentent des  utilisations  « autonomes » de nos outils… , n’y a t il pas même des départements de recherche qui
    travaillent dans ce sens (tanpis j’en cite un avec la création de l’odedys)…. mais  quant à dire qu’on nous pousse vers l’enseignement, non! il y a tous les petits qui  ne parlent pas
    correctement , il y a les problemes de voix , de surdité, d’orthodontie, de neurologie… enfin  nous avons  encore une sacrée part de boulot non? alors que l’école reprenne un 
    peu  le flambeau ….

     en dernier point le partage n’est-il pas la base de notre travail avec les parents et la famille? si nous  ne partageons pas notre savoir avec les parents , comment peuvent-ils
    participer à l’accompagnement de leur  enfant ou de leur proche??? le langage est un des véhicules de la communication dont il faut  bien donner   les ficelles aux familles 
    si  l’on veut  que la parole circule!!! alors par pitié stopons là ces petites guerres d’intérêt! cessons d’être tout-puissants et PARTAGEONS!!!!

     bon j’arrête mon envolée lyrique et je vais tenter  de me recueillir en silence et en méditation  ce week end ..promis! bon week end  à tous.

    et vive PONTT!

    sincèrement

    elisabeth

  7. bonjour,

    je ne peux qu’aller dans le sens des commentaires précédents!Bill votre site est une mine d’or ,non seulement par son contenu mais par l’esprit qui y règne.Partager pour grandir ensemble,c’est un
    beau programme.La mise à disposition pour tous de tel ou tel exercice ne me semble pas être problématique.En tant que thérapeute,nous y ajoutons notre pratique clinique et
    l’individualisation pour chaque patient.Ce site est un outil (précieux certes!) ;il participe à notre pratique.Que des parents ou d’autres personnes y « piochent  » des idées,tant pis ou tant
    mieux,si votre site fermait,ils iraient piocher ailleurs et des propositions de moins bonne qualité!De toute façon,il leur manquerait le conseil,l’adaptation.

    Je parcours régulièrement votre site depuis2 ans et n’avais jamais réagi (passivité!),sa découverte fut pour moi un grand bonheur,une envie de me plonger dans chaque rubrique  (mais je n’en
    viens pas encore au bout!)

    merci et surtout continuez

    nancy orthophoniste 

  8. Mon cher Bill,

    J’ai eu, dans le passé, à vivre de telles mésaventures : voir une partie de mon travail (articles) repris sur le net sans citer les auteurs (nous étions plusieurs), recevoir d’un centre référent
    un compte rendu contestant mon diagnostic (je suis donc une mauvaise orthophoniste) mais concluant par deux pages de recommandations dont le tiers au moins était un pur plagiat de mes écrits (je
    ne suis donc pas si mauvaise que ça ?) !

    J’ai été indignée, frustrée, un peu colère, puis le calme revenu j’ai pris conscience qu’il n’y avait pas grand chose à faire contre ça. Là encore, ce n’était pas de la malhonnêteté : j’ai pensé
    à la consoeur de ce centre qui a dû passer des heures sur internet pour y chercher tous les conseils possibles, les a analysés, triés et organisés, pour produire ce recueil de recommandations.
    Comment lui en vouloir ? Ca partait d’une bonne intention et finalement ça a dû être utile (au moins à elle). Et le préjudice pour moi n’est pas si important.

    Ca c’est pour la part « travail volé ». Pour l’autre aspect (utilisation de nos supports par des néophites), là encore on ne peut pas y échapper. Ca fait 30 ans que je peste contre l’instit qui
    pense résoudre les confusions de ses élèves dyslexiques en leur faisant mettre la main sur la gorge pour sentir les vibrations ! Si elle y arrive avec juste ça, chapeau ! Les parents aussi jouent
    (pas tous, heureusement) à l’instit ou à l’orthophoniste. Comme Evelyne, je montre et commente systématiquement ce qui est à faire et comment le faire : au moins ceux qui nous consultent
    sont « éclairés » et « guidés » par nous. Pour les autres, qui s’imagineraient pouvoir éviter une rééducation en faisant des petits exercices à la maison, je ne crois pas que nous puissions faire
    grand chose. Soit ils réaliseront qu’ils étaient dans l’illusion et finiront par consulter, soit ils en conclueront que « ça ne marche pas » et rejetteront définitivement une orthophonie imaginaire
    qu’ils n’ont même pas essayée. C’est triste pour les enfants, mais une des premières choses que j’ai apprises en pédo-psychiatrie c’est qu’on ne peut pas sauver tout le monde et encore moins
    sauver les gens contre leur volonté.

    Alors je me bats comme une lionne pour tous ceux qui demandent à être aidés mais je n’essaie plus, depuis longtemps, de « prêcher dans le désert ».

    En revanche, je continue d’expliquer, conseiller, convaincre autour de moi tous ceux qui sont prêts à découvrir, comprendre et apprendre comment mieux aider ces enfants, surtout les enseignants
    et les parents : il me semble que plus nous leur expliquons les tenants et les aboutissants de ces troubles et de notre travail, plus ils ont une vision saine de l’aide qu’ils peuvent apporter,
    dans leur domaine de compétence.

    Tu auras donc compris que je ne suis pas favorable au repli sur soi, continuons de partager avec tous, mais peut-être devrions-nous davantage commenter, voire mettre des avertissements (ex.
    « entraînement à ne faire qu’ACCOMPAGNE », en expliquant pourquoi) ou toute autre idée allant dans le sens de plus expliquer le but de l’exercice.

    Je m’arrête, j’ai déjà été trop longue. je souhaite que vive PONTT encore longtemps.

    Mille mercis à toi et à tous les TLM (je ne suis pas arrivée à déchiffrer …),

    Claude

  9. Je rejoins certains commentaires qui avancent que notre profession est menacée en France quant à notre mode d’exercice actuel ; je passerai ma soirée de demain à réfléchir avec d’autres
    professionnels de santé à la manière de gérer la situation nouvelle des ARS, en même temps que je sens bien qu’on tente de nous pousser dans le domaine de l’enseignement… Mais, étant une
    optimiste incorrigible, je préfère que ce blog existe tel qu’il est, sans restriction de partage, plutôt qu’un retrait autistique qui suivrait la morosité et le « chacun pour soi » ambiants… Même
    si l’on passe pour de doux rêveurs, quitte à se faire traiter de « bobos », il me semble qu’il faut adhérer aux SEL, AMAP, et autres systèmes basés sur la solidarité. En plus, ce blog a réussi à me
    pousser à élaborer,formaliser et mettre à disposition du travail qui restait constamment à l’état de projet ou d’ébauche, et j’en ai encore plein en tête, ça ne doit pas s’arrêter ou je vais
    retomber dans ma passivité quotidienne !

    Une solution serait peut-être pour ceux qui souhaitent filtrer les utilisateurs de donner un aperçu de leur travail, leur adresse mail, et qu’ils se chargent du contrôle des compétences et de
    donner ou pas un code de téléchargement sur un site type « dll.free.fr »…?

    Je souhaite de tout coeur que cette expérience n’en reste pas là, merci Bill.

    O.Coucy

  10. Tout d’abord un IMMENSE MERCI à Bill pour ce Pontt, à Evelyne et à tous ceux et celles qui enrichissent ce lieu et permettent à de « lâches consommateurs » comme moi de trouver une mine d’infos,
    jeux, idées et nous permettent d’évoluer dans notre pratique.

    Je me suis posé un instant la question du libre accès de quidam à ce trésor… mais tous les « exercices »  sont insuffisants sans nos compétences et pr&sence professionnelle.
    Peut-être suis-je alors un peu trop imbue de notre fonction… Si certains parents font faire certains PPTx à leurs enfants (cas encore jamais rencontré) et que celà règle leurs difficultés,
    c’est qu’ils n’avaient pas besoin de nous… Celà ne peut que justifier et valoriser notre position de thérapeute/rééducateur. Ceux qui ont si peur de la diffusion de celà ne doivent pas être si
    convaincus de leur rôle… Maintenir les autres dans l’ignorance n’est pas une façon de se valoriser. Sinon pronons le retour de la messe en latin, l’interdiction des site d’information médicale,
    etc… Oui celà peut amener à quelques excès à recadrer, mais pour combien d’effets positifs…

    Ce Pontt est pour nous, ortho et autres thérapeutes, une superbe opportunité de partage. Nous avons tous notre place et notre rôle pour l’amélioration de la prise en charge du patient, car nous
    sommes là pour lui, bien avant notre petit égo (oui oui nous en avons tous un, à nous de le dompter 😉 !!

    Message à Bill : je me prosterne devant mon écran chaque fois que je me connecte au Pontt !! Merci, merci et encore merci pour votre implication et le boulot monstrueux que celà demande… Ne
    laissez pas des « mauvais coucheurs » vous creer des insomnies…

  11. bonsoir!

    j’arrive en cours de route et je n’ai surement pas toutes les infos donc  pardonnez ma lourdeur! cela dit je viens de m’installer en libéral et j’utilise  les tests que j’avais
    avant  car  j’y  suis habituée mais le libéral ne nous laisse guère de temps pour les corrections et je suis  heureuse de trouver sur PONTT des tableaux de cotations qui 
    calculent  les écarts types. je précise  qu’il faut posséder le test et savoir le faire passer   puis savoir quoi faire des calculs de notes avant de pouvoir dire qu’on a
    utilisé  un test! donc si des parents viennent prendre les tableaux sur pontt ils ne pourront rien en faire. par contre,  quelle aide  pour nous!! MERCI BILL ET EVELYNE ET TOUS LES
    « CONTRIBUTEURS » (???) de  ce site! et  longue vie  au PONTT!

    • Bonjour Amimau,

      Tu soulèves là une question qui m’est souvent posée. Est-il autorisé de partager ainsi ces fichiers excel ?
      Ce que je peux dire, c’est qu’aucune maison d’édition ne s’est plainte jusqu’ici auprès de moi.

      Bien sûr, si quelqu’un a photocopié un test, il peut utiliser ces fichiers comme ceux qui l’ont acheté. Mais, en eux-mêmes, ces fichiers ne servent à rien sans les tests. Au pire, ils découragent éventuellement de racheter certaines feuilles de cotation mais qui les achète ?… Et je crois même que leur existence est un argument commercial en faveur des tests en question.

  12. Réponse ouverte à des mails persos :

    Je suis désolé si mes propos ont vexé qui que ce soit. Je ne sais vraiment plus quoi faire pour ne pas être mal interprété.
    J’ai accepté les questionnements car ils me semblent légitimes et je les ai donc ouverts à discussion.

    Ce que j’ai dit dans mon dernier commentaire, c’est que, une fois cette discussion terminée, si nous décidons conjointement de poursuivre (ce qui n’est pas assuré du tout), je n’écouterai plus
    aucune critique (même constructive) en ce sens. Il y a un moment où il faudra décider (en capitaine, comme le dit Evelyne) et, ensuite, il faudra que chacun se tienne aux décisions prises.

    Je vous avoue que j’en ai un peu marre de devoir ainsi me défendre. Je fais ce que je peux, je ne suis pas infaillible. J’ai parfois envie de tout envoyer promener. Il y a des années que
    j’affiche mes opinions sur le net, que je donne pas mal de mon temps et de mon énergie pour que les partages entre nous ne soient pas qu’un voeu pieux. Si c’est pour, en définitive, être critiqué
    au moindre éventuel faux pas, j’abandonne. Si c’est pour que chacun remette en question la philosophie du projet à toute occasion, je largue.

    Je crois être ouvert aux critiques, je crois que je les assume. Mais je tiens à ne pas les remettre éternellement sur le plan de travail.

    Je suis heureux que les questions soient posées clairement mais il est vrai que je ne supporterai pas d’y répondre encore et encore.

    Soyez compréhensifs et, svp, ne prenez pas tout ce que je dis sur le blog comme vous étant directement adressé. Je m’adresse aussi à tous ceux qui, justement, ne répondront jamais sur le blog car
    il est tellement plus simple de médire derrière un masque d’anonymat.

    Amicalement,
    Bill (qui se sent aussi de temps en temps très fatigué)

  13. J’ai relu tous les mails (ouf!). Ils n’ont pas besoin d’être traduits en plusieurs langues. Je pense qu’ils sont assez unanimes. Pontt doit rester ce qu’il est. Evelyne et tout ceux qui mettent à
    dispo leurs jeux, exercices et autres font preuve d’une grande générosité. C’est vrai que des copyrights ne seraient pas superflus.

    la notoriété se paye souvent par de la jalousie mais la qualité de ce qui est produit permet de passer outre.

    Si Bill ne conduit plus ce blog, alors, il ne pourra survivre et ce serait un grand dommage. Je suis convaincue que seul le partage permet de faire avancer la profession. On devrait aller
    chercher Mme Borel-Maisonny (que j’ai connue pendant mes études) dans l’eau-delà, je suis sûre qu’elle serait ravie de découvrir que le fruit de son travail se fait dans le partage…

    • Je crois ne pas me tromper en disant que le copyright existe pour tout ce qui est mis sur internet. Mais s’il s’agit bien d’une disposition légale, il faut reconnaître que c’est surtout un droit moral car il est bien difficile de poursuivre les « indélicats » devant les tribunaux. Dans les faits, il faut admettre que, si l’on veut à tout prix éviter toute copie, il ne faut pas publier sur le net. Ce n’est pas plus compliqué que cela.
      Il n’empêche que, si vous voyez un acte de « piratage » de ce qui est partagé ici, il suffit souvent d’envoyer un mail au maître de toile désobligeant pour qu’il corrige son « erreur » dans les heures qui suivent.

      Par ailleurs, je ne crois pas être indispensable et j’imagine aisément qu’une association d’étudiants par exemple pourrait me remplacer et obtiendrait même les fonds nécessaires à la création d’un site avec système d’inscriptions préalables. Pour rappel, je me refuse à payer pour pontt et je ne débourse donc rien pour cet espace de partage. Over-blog se débrouille sans doute avec les pubs placées sur la page qui affiche vos recherches sur le blog et à quelques autres endroits.

  14. Bonjour,

    Je suis psychologue dans l’Education Nationale et je crois aussi au partage, même si je  » n’alimente  » pas … Mais j’admire ce travail et les professionnels qui apportent leur(s)
    contribution(s).

     Et je crois aussi en la conscience professionnelle et au respect dont chaque utilisateur peut témoigner.

    Merci à vous, et longue route à PONTT

  15. Hello Bill, là je n’ai pas trop le temps de causer mais je pense que PONTT ne contribue certainement pas au déclin de nos professions, et ne constitue pas une « menace » pour les professionnels.
    ,bien au contraire. Mais j’y reviendrai pour expliciter mon point de vue.

    Ceci dit pourquoi n’organises-tu pas « une votation » sur PONTT pour savoir qui est pour ou contre le partage libre de fichiers.

    • Un vote ne m’aiderait pas vraiment, Jac. Il y aurait sans doute 99% ou plus de votes « pour ». Mais l’abcès ne serait pas crevé. Je souhaite qu’une réelle réflexion soit menée et qu’il y ait quasi unanimité. En effet, je ne veux pas dormir en me disant que certains me reprochent de trahir la profession. Si tel était le cas, je me retirerais illico.

      Si l’on reprend pontt tel quel, je n’accepterai plus la moindre remise en cause du caractère ouvert de ce qui est partagé ici. Les mécontents pourront toujours s’exprimer ou râler ailleurs. Tu vois que mon sens de la démocratie participative a des limites.

  16. Je pense aussi qu’il serait bon que Pontt continue tel qu’il est… même si j’ai peu de légitimité vu que je suis simple consommatrice…Par contre, peut-être peut-on se poser la question
    d’éviter d’y mettre des protocoles de bilans… c’est dans ce domaine qu’une mauvaise utiliqation leurrerait le plus le thérapeuthe qui connaît encore peu son patient… qu’en pensez-vous?

    Christelle

  17. J’ajoute encore ceci: cela ne choque personne que dans les diverses formations où nous pouvons nous inscrire, des professionnels divers  et des  parents etc puissent également s’
    inscrire.et que nous -mêmes puissions assister à des formations proposées par d’autres professionnels.Faut-il tout remettre en cause? A propos les associations de parents, et leur
    implication ont été porteurs également ! j’ai parlé en mon âme et conscience selon mon niveau, le reste dépasse mes compétences.Evelyne, je pense que j’ai contribué en te soumettant toutes
    mes interrogations et celles d’autres collègues, à la situation:si elles aide à réfléchir, tant mieux, si elle abouti à la fermeture du site , ce n’était pas le but , loin de là. Je pense aussi
    que ces interrogations étaient légitimes , et qu’elles ouvrent un espace à penser.Je crois que tout cet énorme travail entrepris sur le site, ne l’a été que dans un but généreux et plein
    d’ouverture d’esprit.

  18. Bonjour à tous,

    Je ne peux rajouter que ceci : je crois toujours au partage, c’est pourquoi je continue et continuerai à t’envoyer des fichiers, malgré les quelques remarques quant à leur usage adapté. Je suis
    déjà persuadée que la quasi-totalité des participants a largement les compétences et se montre soucieux de l’éthique. Finalement, pourquoi se priver et priver les autres de la richesse de tous
    les articles de Pontt et de l’opportunité d’apporter sa contribution.

    Je souhaite que Pontt reste ainsi, et sans toi, Bill, c’est plus Pontt. Ce blog est un aussi un « pont » entre professionnels, permettant de tisser des liens et d’échanger, de progresser et de
    s’enrichir des expériences/savoir-faire particuliers à chacun.

    Et pour moi, pas question de partager sur un site payant !

    Et je ne souhaitais pas, juste en te faisant part en privé de mes questionnements (je n’ai pas de réponse non plus), te placer dans une situation délicate, non, plutôt inconfortable.

    Ceci aura eu, du moins je l’espère, l’effet de faire réfléchir chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*